Un shojo addictif mais peu original : He is a beast

Récemment j’ai commencé le manga He is a Beast qui est un shojo assez connu en France même si ça fait un petit bout de temps que la série est sortie. Alors aujourd’hui je vous donne mon avis sur ce shojo addictif !

Shojo addictif He is a beast

Pourquoi j’ai commencé cette série ?

Tout d’abord parce que j’ai obtenu les tomes vraiment pas chers du tout ! Mais aussi parce que j’avais déjà repéré ce manga plusieurs fois en magasin. En plus, il a vraiment un titre accrocheur « He is a beast »… on s’attend directement à une histoire de bad boy (et qui n’aime pas ça ?). Tout le monde en dit du bien donc j’ai voulu me faire mon propre avis !

Tes premières impressions ?

En fait, je suis assez déçue ! Il s’agit juste d’un shojo habituel, rien de vraiment original… C’est l’histoire de Himari qui entre au lycée.  Avant ça, elle était dans un collège pour fille mais elle a déménagé parce que sa mère s’est remariée. Elle est donc retournée dans sa ville natale où elle a été « maltraitée » par un garçon pendant son enfance… Et devinez dans quelle classe elle est tombée ? Dans celle de son amoureux et du gars qui l’a traumatisé durant son enfance (Keita) ! Le soir elle retrouve sa nouvelle famille et il s’avère que son nouveau frère est Keita !

Beaucoup de déceptions

Déjà, le gars est pas du tout bad boy : même pas une minute j’ai cru qu’il était méchant ! Ce n’est pas crédible du tout ! Pour un titre aussi provocateur c’est quand même dommage..

Ensuite, Himari a peur des garçons juste parce que Keita a lu la lettre d’amour qu’elle a écrite devant tous ces camarades lorsqu’elle était au primaire… Qui aurait peur des garçons pour cette raison ? Et surtout aussi longtemps ! On retrouve Himari au lycée qui est toujours aussi craintive qu’au primaire : ça n’arrive pas dans la vraie vie !

Un autre point négatif : ils se retrouvent donc frère et soeur par alliance et vivent ensemble. Mais à aucun moment l’auteur nous montre les points « gênants ». Personnellement, si je me retrouve dans la même maison qu’un garçon comme Keita ( = beau), je n’oserais jamais sortir de ma chambre avec ma tête du matin, pas maquillée, j’aurais trop peur d’aller aux toilettes (if you know what I mean), … C’est dommage ! On aurait pu basculer un peu du côté de Switch Girl avec de la sincérité qui aurait rajouté un plus au manga.

Même si avec du recul, il n’est pas si mauvais que ça

C’est un manga passe partout qui se laisse lire ! Les traits et les dessins sont propres et fins même si je n’aime pas forcément le design des personnages. Mais bizarrement je n’ai pas pu m’empêcher de lire tous les tomes que j’avais en ma possession d’un coup ! L’histoire est niaise, peu originale et pourtant il est addictif !

He is a Beast au final c’est un bon manga qui se dirige plutôt vers un public adolescent mais qui n’est pas célèbre pour son côté original !

2 réflexions sur “Un shojo addictif mais peu original : He is a beast

Les commentaires sont fermés.